Régimes

A calories égales, un régime est plus efficace quand on mange plus le matin que le soir

Une étude conduite par des chercheurs israéliens sur des femmes obèses (IMC de 32), souffrant aussi de syndrome métabolique (diabète de type2), suggère qu’il est préférable de manger plus le matin que le soir quand on suit un régime pauvre en calories.


Lire la suite»

Quatre conseils pour abaisser l’index glycémique d’un repas

Des pistes concrètes pour améliorer la qualité nutritionnelle de vos repas

Que vous soyez en bonne santé ou que vous ayez un sucre sanguin trop élevé, il est bon de contrôler l’index glycémique (IG) de ses plats pour éviter les pics de glycémie qui suivent certains repas.
Ces pics fatiguent le pancréas ; ils entraînent aussi une baisse d’énergie, une sensation de faim, conduisent au surpoids.
A long terme, ils peuvent favoriser le diabète.
Voici quelques astuces pour les limiter.


Lire la suite»

Le régime préhistorique par Mark Sisson

Extraits de l’interview de Marc Sisson, auteur du livre « le modèle Paléo » par lanutrition.fr

Mark Sisson résume  sa méthode: « Nous avons en nous des gènes de chasseurs-cueilleurs qui ont été sélectionnés pour un certain type d’environnement : des aliments non transformés, de l’air pur, du soleil, peu de stress chronique, un bon réseau social. Recréez cet environnement et vos gènes vous donneront une excellente santé. »

Pour écrire son livre « le modèle Paléo » il a regroupé les recherches de la génétique moderne et celles de la biologie évolutionnaire pour faire ressortir ce qui affecte vraiment les gènes et voir ce qu’il est possible de faire avec ça dans le confort de l’environnement du 21e siècle.


Lire la suite»

Prendre un petit déjeuner vous aide à garder la ligne

 

Vous zappez le petit déjeuner pour garder la ligne ? Ce n’est peut-être pas une bonne idée…
Des chercheurs anglais ont en effet démontré que le fait de sauter le premier repas de la journée incite à manger davantage d’aliments gras et sucrés durant le reste de la journée.


Lire la suite»

Groupe sanguins et régime alimentaire

Plus de 20 ans de recherche ont permis au Dr Peter J. D’Adamo d’établir une étroite corrélation  entre groupe sanguin, santé et poids.

Les groupes sanguins sont aussi essentiels que la vie elle-même. Dans la fascinante logique de la nature, ils se perpétuent sans relâche depuis les origines de l’humanité.  Ils constituent l’empreinte de nos ancêtres sur le parchemin indestructible de l’histoire.

Votre groupe sanguin détient la clé de votre système immunitaire et constitue de ce fait l’un des facteurs déterminants de votre profil médical.


Lire la suite»

L’Agar Agar, une algue magique

L’agar-agar, c’est quoi ?

  • C’est un gélifiant alimentaire extrait d’une petite algue séchée et pulvérisée.

Lire la suite»

Ne tombez pas dans le piège des portions trop grosses

Comment faire pour manger moins ?


Lire la suite»

JE MÂCHE, TU MÂCHES, IL …

Non seulement la mastication a une importance majeure dans la régulation du poids, mais il permet de résoudre des problèmes de santé récurrents comme les douleurs à l’estomac, les ballonnements intestinaux, les somnolences ou les maux de tête après le repas.


Lire la suite»

« On ne perd pas de muscle en faisant un régime protéiné »

FAUX, car si vous consommez beaucoup de protéines, ces régimes sont pauvres en calories et surtout en glucides.

Votre corps va donc chercher à en fabriquer rapidement, surtout pour nourrir le cerveau qui ne sait carburer qu’au glucose.
Le muscle est une proie facile et une cible privilégiée car ses propres constituants, les acides aminés, se transforment facilement en glucose.
Ce système de secours efficace et rapide fait malheureusement fondre vos muscles, entraînant fatigue et sensation de jambes « coupées ».
Si en plus, vous vous mettez à faire une activité physique intense, ce qui est souvent le cas lorsque l’on suit ce type de régime, je vous laisse imaginer les dégâts !!


La chimie de notre cerveau – les 4 filtres de la bonne humeur

Si on mange pour des raisons « émotionnelles », de manière incontrôlable, il faut faire le bilan des quatre neurotransmetteurs qui déterminent nos humeurs, et qui sont :

•    Les catécholamines ou « cats » (dopamine, adrénaline, noradrénaline), nos stimulants naturels qui nous donnent de l’énergie et nous permettent de nous concentrer.
•    Le GABBA (ou acide gamma-amino-butyrique), notre sédatif naturel, qui nous calme et nous apaise.
•    les endorphines, nos analgésiques naturels, qui apaisent nos douleurs morales et physiques et nous rendent joyeux.
•    La sérotonine, notre antidépresseur naturel, qui stabilise nos humeurs, notre sommeil, et nous fait penser « positivement ».


Lire la suite»

« EN MANGEANT DE LA SOUPE PENDANT UNE SEMAINE, JE MAIGRIS »

Oui, évidemment, mais … en ne consommant que des légumes, mixés ou non, avec du chou ou sans chou, vous pouvez maigrir sans aucun doute.
Mais ce régime ne vous apporte aucune source de protéine, car les légumes n’en contiennent qu’une infime quantité, et la fonte des muscles est rapide et parfois impressionnante, surtout chez les hommes.
Si consommer des protéines est néfaste, ne pas en consommer du tout est encore bien pire ! Évitez ce genre de régime,  nuisible pour la santé !


Rien le soir

« Quand je ne mange pas le soir et que je me pèse le lendemain matin, j’ai perdu du poids ».

Oui forcément, mais ce n’est pas une solution pour maigrir, d’autant que ça ne marche que ponctuellement. Tout dépend de la raison pour laquelle vous n’avez pas mangé.

Si vous n’aviez pas faim, vous avez eu raison. En revanche si vous vous imposez de ne rien manger le soir au nom d’un quelconque régime et malgré la sensation de faim, vous constaterez une perte de poids le premier matin, mais rapidement votre corps se mettra sur la défensive et fera des réserves.
Les matins suivants, non seulement aucune perte de poids ne sera à signaler, mais pire, vous observerez très vite une reprise de poids.


L’effet pervers du régime hypocalorique

Une restriction calorique entraîne forcement à la fois une perte de masse maigre et un abaissement du métabolisme de base.
La masse maigre étant une source principale de dépenses énergétiques, ces deux phénomènes entraînent une réduction des dépenses, lorsque le régime va s’achever, l’organisme va « profiter » plus qu’avant du même nombre de calories.
Et l’augmentation de la masse grasse, en améliorant l’isolation thermique, entraîne aussi une économie au niveau de la thermogenèse.


Avocat : le gros amincisseur

Difficile à croire, certes, mais pourtant, le fruit le plus riche en matières grasses aide à mincir, car il contient de précieux acides gras insaturés, qui aussi essentiels à la vie que les vitamines, renforcent les nerfs et lubrifient la peau ainsi que les membranes cellulaires.


Lire la suite»
Page 1 sur 11