La spiruline, un super aliment

SpirulineQu’est-ce que la spiruline?

Microalgue à l’origine de la photosynthèse sur la terre, elle a su résister jusqu’à nos jour dans sa forme originelle. Elle est définie comme cyanobactérie ou comme phytoplancton.

Arc-en-ciel, super aliment, force de lumière, force vitale … la spiruline est en passe de devenir véritablement un aliment du futur.

Depuis plusieurs décénies, elle fait l’objet de nombreuses recherches. Cet aliment naturel, concentré, est le plus complet que l’on connaisse.

Consommé dans certaines sociétés traditionnelles depuis des temps immémoriaux, la spiruline se caractérise par une richesse exceptionnelle en protéines qui forment de 60 à 70% de son poids sec, record de tous les organismes vivants, elle contient tous les acides aminés essentiels connus.

Elle renferme des sucres assimilables que l’on trouve rarement dans le règne végétal, des polysaccharides qui favorisent les activités enzymatiques, des phytonutriments généralement présents dans les fruits et les légumes, des phycocyanines qui stimulent le système immunitaire et de la chlorophylle au pouvoir désinfectant et cicatrisant.

Plus remarquable encore, la presque totalité des vitamines décrites à ce jour y est représentée, tout particulièrement le bêta carotène, ou provitamine A, et les vitamines du groupe B, dont la fameuse B12.

On y trouve aussi des acides gras, des oligo éléments et des sels minéraux.

Ces vitamines, minéraux et oligoéléments accompagnés de leurs cofacteurs sont dans des proportions parfaitement adaptées à nos besoins, sans risque de surcharge.
La synergie de tous les composants de cet aliment est hautement digeste, elle contribue à la croissance, au maintien et à la réparation du vivant, grâce en particulier à ses propriétés antioxydantes et antivirales reconnues
Parfaitement appropriée à nos besoins, dépourvue de toute toxicité, elle est à la fois aliment et remède.

Quelques exemples, on trouve dans la spiruline ;
Plus de 300 % plus de calcium que dans le lait
Plus de 2300% plus de fer que dans les épinards
Plus de 3900% plus de bêta-carotène que dans les carottes
Plus de 375% plus de protéines que dans le tofu

… liste non exhaustive 😉

D’après les recommandations officielles, nous devrions manger de 5 à 9 fruits et légumes différents par jour  … 3gr de spiruline contiennent autant de phytonutriments.
Jamais un supplément de vitamine, extrait naturel ou de synthèse, n’aura l’efficacité d’un aliment complet, en l’occurrence, ici, de la spiruline.

La spiruline a fait l’objet depuis les années 1940 de centaines d’études scientifiques analysant les multiples aspects de sa valeur nutritionnelle, mais aussi son action préventive et curative vis à vis d’un nombre important de pathologies.
On parle d’effets anti-cancéreux, entre autres, dans les cas du cancer du pancréas et de la prostate.
De renforcement du système immunitaire et d’une activité antivirale, de la réduction de la cholestérolémie, de son rôle préventif et curatif sur le foie, les cirrhose et les hépatites virales.
On lui confère une activité de radioprotection qui a été étudiée après la catastrophe de Chernobyl.
La spiruline contient tous les nutriments nécessaires à une peau, des cheveux et des ongles sains, qui sont le reflet de la santé générale de notre corps.
On reconnaît aussi son efficacité dans le traitement d’affections de la peau telles que l’acné et le psoriasis.
Elle est recommandée à la femme enceinte, de par sa richesse en fer (antianémique), son apport en vitamine B12 (qui diminue le risque de malformation neurologique), de vitamine B9 essentielle aussi pour le développement du fœtus, et enfin des acides gras indispensables.

Comme si tout cela ne suffisait pas … la spiruline pourrait aussi venir au secours de la planète.
Tout le monde connaît la situation dramatique de notre planète et à quel point l’agriculture et l’élevage intensif épuisent et contaminent les sols.
Pollution de l’eau par les rejets industriels de toutes sortes, épuisement des ressources naturelles, malnutrition, …
La spiruline se contente de sols volcaniques, de déserts, d’un peu d’eau et de soleil, et elle pourrait nourrir la planète.

Sa consommation généralisée permettrait de régénérer les sols en limitant les exploitation intensives, de laisser se purifier les nappes phréatiques et se revitaliser les océans déjà anémiques. On stopperait aussi la déforestation pour cause d’élevage.
Voilà tout ce que la spiruline pourrait nous apporter !

Cela ressemble à une utopie, certes. Cela voudrait dire que chacun de nous a conscience du pouvoir qu’il détient en tant que consommateur sur l’écologie, l’économie, l’environnement.
Serait-ce possible ? oui, à condition de changer notre système de consommation et de gaspillage aveugle et irresponsable.

La spiruline concilie la santé de l’individu et la santé de la planète : un hectare de spiruline produit 50 fois plus de protéines qu’un hectare de soja et 500 fois plus de protéines qu’un bœuf. Et contrairement à l’agriculture conventionnelle, elle ne génère aucune perte d’eau.

Posologie et risques de surdose
Il n’existe à ce jour aucune donnée sérieuse permettant de parler de « surdose » pour l’aliment spiruline qu’il soit sous forme de poudre micronisé, en paillettes ou filaments.
On ne peut appliquer la notion de posologie et de surdose que dans le cas de comprimés.

La question n’est pas tant « comment ne pas en manger trop » mais est plutôt « comment en manger assez » …

Mode d’emploi
On peut prendre la spiruline, quand on veut ; à jeun, avant, pendant, après ou entre les repas.
La spiruline en poudre est la forme la plus avantageuse pour son utilisation en cuisine, dans les boissons, les cosmétiques ainsi que pour les cataplasmes.
Elle peut accompagner tous les régimes, ainsi que différents jeûnes et cures de désintoxication ou cure de revitalisation.
On peut la mélanger à tous les plats, avant ou après cuisson, sachant que comme avec tous les aliments, la chaleur détruit une partie des nutriments les plus sensibles.

La spiruline permet de faire des repas aisément confectionnés et économiques.
Elle complète efficacement toutes les céréales ; une cuillère à café sur un bol de riz, de millet, de quinoa ou un plat de pâtes arrosé d’huile d’olive J

Petit conseil pour débuter ;
commencez par choisir un liquide au choix ; eau, jus de fruits de légumes, lait végétaux, …et rajoutez y ¼ de cuillère à café de spiruline.
Goûtez y. Faites-le pendant une semaine, puis allez progressivement à 1càc entière.
Ensuite, on en prendra autant qu’on en veut, selon son envie, son intuition, son plaisir

Moi, pour ma part, j’ai testé un jus de carotte (4 grandes carottes à la centrifugeuse) agrémenté du jus d’1 citron auquel j’ai rajouté ½ càc de spiruline.
Je m’attendais au pire, point de vue goût, et quelle ne fut pas ma surprise, c’était délicieux !
Alors j’ai été plus téméraire, j’ai rajouté 1 càc de spiruline dans mon smoothie du matin. Encore délicieux !
Puis j’ai mélangé le jus d’un pamplemouse, 1 orange et 1banane (au blender) auquel j’ai rajouté 1càc de spiruline. Miammmmm.

Après l’idéal est de rajouter la spiruline à vos repas salé.

Je vous recommande le livre de Belda Sisso ; la spiruline, saveurs et vertus, aux éditions Grancher.
C’est le livre dont je me suis inspirée pour vous écrire cet article.
Il est plein de recettes de petits déjeuner, en cas, gâteaux, biscuits, soupes, cakes, céréales, pâtes, desserts …