Le fluor est-il dangereux pour notre santé et notre cerveau ?

Le fluor est présent naturellement dans la croute terrestre où on peut le trouver dans les roches, le charbon et l’argile. Le fluor est dispersé dans l’air lorsque le sol est emporté par le vent.
Le fluorure d’hydrogène peut être relâché dans l’air lors des processus de combustions dans l’industrie.
Le fluor présent dans l’air retombe finalement sur le sol ou dans l’eau.
Quand le fluor est lié à de très petites particules, il peut rester dans l’air pendant une longue période. Quand le fluor de l’air se retrouve dans l’eau, il se dépose dans les sédiments.
Quand il se dépose sur le sol, le fluor se lie fortement aux particules. Dans l’environnement, le fluor peut changer de forme.
Le fluor que l’on trouve dans le sol peut s’accumuler dans les plantes. La quantité absorbée par les plantes dépend du type de plante, du type de sol et de la quantité et la forme de fluor présent dans le sol.
Le fluorure de calcium se trouve naturellement dans les plantes et dans l’eau.
Par contre, le fluorure qui est ajouté à l’approvisionnement en eau (et dans les dentifrices), n’est pas du fluorure de calcium.
Non, l’additif incorporé à l’eau et au dentifrice est soit, du fluorure de sodium, de l’acide hydrofluorcilicique, ou du fluosilicate de sodium, qui tous les trois sont des déchets toxiques.

Aujourd’hui l’empoisonnement « intentionnel » de l’homme a lieu chaque jour à travers l’exposition excessive au fluorure.
La pratique qui consiste à l’ajout du fluorure dans l’eau du robinet a commencé dans les années 1940, mais contrairement à l’opinion populaire, le fluorure n’arrête pas du tout la carie dentaire.
Des études scientifiques prouvent qu’effectivement le fluorure est neurotoxique et occasionne des malformations congénitales, le cancer, et l’ostéoporose.
Le fluorure endommage les systèmes immunitaire, digestif, et respiratoire ainsi que les reins, le foie, le cerveau et la glande thyroïde.

La première apparition de l’eau potable fluorée s’est faite dans les camps de concentration allemands. La Gestapo se préoccupait peu des effets supposés du fluor sur les dents des enfants. Leur raison alléguée pour effectuer la médication de masse avec du fluorure de sodium dans l’eau, était pour stériliser les humains et forcer le peuple à la soumission puis au calme dans leurs camps de concentration (Joseph Borkin, Crime et châtiments d’I.G. Farben).

Un article paru en 1936 dans le journal de l’Association dentaire Américaine a déclaré qu’une concentration en fluorure de 1ppm (partie par million) est aussi toxique que l’arsenic et le plomb.

Le fluorure inhibe l’activité enzymatique, paralyse les globules blancs, et décompose le collagène.
Les enzymes, les leucocytes du système immunitaire, et le collagène, sont tous des intervenants fondamentaux dans la lutte contre le cancer. Et tous trois sont affectés par le fluorure.

A l’automne 99, un journal canadien publiait une info selon laquelle le chirurgien dentiste Hardy Limeback, Président de l’association des dentistes canadiens annonçait qu’il n’était plus en faveur de la fluoration de l’eau potable et que l’absorption de fluor présentait très peu d’intérêt pour les dents, à supposer même qu’elle en ait présenté un jour et qu’aujourd’hui les risques l’emportent sur les bénéfices, puisque le fluor a un effet néfaste sur les dents et les os.

Il a été observé que les sujets atteints d’asfluorosis, marbrure de l’émail des dents provoquée par l’exposition excessive au fluorure au cours du développement de la dent, présentent aussi des changements neurodégénératifs associés à une forme de stress oxydant : la peroxydation des lipides (oxydation, rancissement).
L’excès de peroxydation lipidique dans le cerveau peut conduire à une diminution de la teneur totale en phospholipides dans cerveau et donc à une dégénérescence.

Que devez-vous faire pour vous protéger du fluorure ?
Tout d’abord, n’utilisez jamais des produits contenant du fluorure tels que les dentifrices fluorés ou les bains de bouche.
N’achetez pas d’eau en bouteille dans lesquelles du fluorure a été incorporé.
Et pour l’eau du robinet, la filtration par osmose est la seule efficace.
Il semblerait que l’ajout de fluor dans l’eau potable ne concernerait pas les pays d’Europe, à vérifier …
Au hasard de mes recherches sur le net, j’ai quand même trouvé ceci :
« A priori, l’ajout de « médicaments » dans l’eau est illégal en France, mais l’Association française de normalisation (AFNOR), a homologué, comme l’établit « l’Avis relatif à l’homologation et à l’annulation de normes publié au Journal Officiel du 24 octobre 2006 », au chapitre « Eau : milieux et usages », parmi les produits chimiques autorisés « pour le traitement de l’eau destinée à la consommation humaine, (NF EN 12175) l’acide hexafluorosilicique (indice de classement : T94-213).
En France, pour produire de l’eau potable, on injecte donc dans les usines de potabilisation, non pas du fluorure de sodium de qualité pharmaceutique, mais de l’acide hexafluorosilicique, qui, comme l’établit sans conteste la fiche de sécurité des Laboratoires Solvay, est un résidu toxique concentré, issu des déchets polluants des industries de l’aluminium et des engrais phosphatés… » (http://www.eauxglacees.com/La-fluorisation-de-l-eau-du).

Selon certaines sources, il semblerait que les dentifrices au fluor soient moins dangereux qu’on ne le croit, car le Fluor est volatile et après quelques minutes d’ouverture de tube, il semblerait qu’il n’y ait plus de fluor dans la pâte dentifrice … Pas sur, à vérifier … Et dans ce cas alors, quel intérêt d’ajouter du fluor au dentifrice?
La présence de fluor dans les pâtes de dentifrice pour adulte est la raison pour laquelle les enfants ne doivent pas l’utiliser.
La pâte de dentifrice ne s’avale pas, elle se recrache et un enfant risque d’en avaler une partie.
A ceci près que nos muqueuses buccales sont une surface d’échange et qu’il n’est donc pas du tout sur que nous n’en ingérions pas une partie non négligeable même si nous n’avalons pas le dentifrice …

Le curcuma est sensationnel
Le curcuma (ingrédient du curry) est connu comme étant « l’épice d’or de la vie » et est utilisé dans la cuisine indienne depuis des millénaires.
La curcumine, une substance active contenue dans le curcuma, possède plusieurs propriétés qui combattent le cancer. La curcumine est un puissant antioxydant. Elle peut donc protéger le corps contre les radicaux libres qui endommagent l’ADN.
Dans un article de Médecine Moléculaire, (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2230271), les chercheurs de la Havard Medical School ont publié leurs résultats démontrant que la curcumine inhibe l’angiogenèse (la formation de nouveaux vaisseaux sanguins) des tumeurs, que ces dernières utilisent pour se nourrir afin de se propager.

La liste des bienfaits du curcuma sur notre santé est très longue.
On y trouve, entre autres,

  • qu’il protège les cellules contre les xéno estrogènes (cancer du sein),
  • il est considérée en Inde comme « la nourriture de la peau » en raison du fait qu’il nettoie la peau, contribue à maintenir son élasticité, la nourrit, et équilibre les effets de la flore cutanée.
  • Plusieurs études animales ont démontré que le curcuma inhibe la croissance d’une variété de bactéries, de parasites, et de champignons pathogènes.
  • Il est considéré comme un antiseptique naturel. En Inde, le curcuma est utilisé par beaucoup comme un antiseptique pour les coupures, les brûlures et les ecchymoses.
  • Dans certains pays, le curcuma est aussi considéré comme un complément alimentaire pour aider à combattre les problèmes d’estomac.

La curcumine, prise en supplémentation, réduit de manière significative l’effet toxique du Fluorure, l’amenant proche de la normale, en augmentant les défenses antioxydantes de l’organisme.

Le curcuma se trouve en poudre dans tous les rayons épices des grandes surfaces et est le principal ingrédient du curry.
Pensez à l’ajouter régulièrement à votre alimentation salée comme dans le riz ou sucrée comme dans les compotes pour en retirer tous ses bienfaits sur la santé.

Petite astuce si vous vous voulez augmenter sa bonne absorption par l’organisme, ajoutez un peu de poivre noir avec votre curcuma, l’efficacité de la curcumine est alors multipliée par 1.000 fois.

En ce qui concerne les dentifrices au fluor, il y a des alternatives « moins dangereuses » faites à base de produits naturels comme l’argile.
Vous pouvez préparer votre dentifrice vous même, en voici une recette très simple (il y en a d’autres) :

  • 1càs d’argile ultra-ventillée
  • quelques feuilles de menthe séchée
  • ½ verre d’eau

Délayez l’argile avec l’eau, mélangez, ajoutez-y quelques feuilles de menthe séchée réduites en une fine poudre, mélangez une nouvelle fois tous ces ingrédients.
Il ne vous reste plus qu’à tremper votre brosse à dent dans cette préparation et à vous brosser les dents comme d’habitude.

Sources : www.sante-nutrition.org, http://www.amessi.org/danger-du-fluor#.U_Gj7mIaySM, www.cancertruth.net, http://www.lenntech.fr/data-perio/f.htm#ixzz3AiyYTGOb, http://www.amessi.org/danger-du-fluor#.U_Gj7mIaySM, http://www.bienfaits.fr/tag/fluor